Ça pousse et ça fleurit dans le Parc de la Forêt-Boucher!

On les admire pour leur beauté, leur senteur et leur utilité ; les centaines d’espèces florales de la forêt Boucher en mettent plein les sens à chaque visite. Continuons de les protéger!

Consultez la liste complète des espèces de champignons et lichens ainsi que des plantes, compilées par Jean-Serge Vincent.

La forêt Boucher contient de grandes superficies de milieux humides forestiers (135 hectares) qui représentent 50% de la superficie totale du site1.

La forêt fait partie du domaine bioclimatique de l’érablière à caryer cordiforme, un territoire caractérisé par l’équilibre entre sa végétation et son climat2. Ce domaine bénéficie du climat le plus clément de la province et renferme la flore la plus diversifiée du Québec, avec 1600 espèces3. On y rencontre plusieurs essences exclusives ainsi que le plus grand nombre d’espèces vulnérables et menacées de la province4 (Parc de la Forêt-Boucher, Plan directeur, FFB 2019).

1 Canards illimités, 2017
2 Couillard et coll. 2012 ; Gouvernement du Québec, 2016.
3 Couillard et coll. 2012
4 Couillard et coll. 2012

Parmi les 25 peuplements d’arbres indigènes qui se trouvent dans la forêt Boucher, nous retrouvons :

  • une forêt mixte d’érables à sucre;
  • une cédrière;
  • une pinède;
  • une frênaie ;
  • le plus gros regroupement de noyers cendrés de la région de la capitale nationale.

Dans certains peuplements forestiers, les arbres sont âgés de plus de 120 ans!

La forêt Boucher est très hétérogène; elle présente plusieurs types de milieux écologiques, incluant des marécages arborés et des secteurs saturés en eau qui s’apparentent à des tourbières, ainsi que des milieux dominés par des herbacées et des friches arborées.

L’importance des forêts urbaines

COMPILATION DES FAUNES ET FLORES DE LA FORÊT BOUCHER

FICHIERS EXCEL ANIMALIA, FUNGI ET PLANTAE

Le nouveau site internet de la Fondation Forêt Boucher comprend, en grande première, un répertoire des faunes et flores observées dans la forêt. Ce répertoire témoigne de l’impressionnante biodiversité en présence. Plus de 477 espèces animales (insectes, oiseaux, mammifères), 491 espèces de fungi (champignons, lichens) et 492 espèces floristiques (plantes, mousses) ont été répertoriées jusqu’à maintenant. Le répertoire comprend trois fichiers nommés ANIMALIA, FUNGI et PLANTAE. Ces fichiers seront mis à jour régulièrement à mesure que de nouvelles observations seront rapportées.

Les espèces répertoriées proviennent principalement des sources suivantes : rapports de consultants, bioblitz, groupes d’amateurs (i.e. Mycologues de l’Outaouais – mao-qc.ca) et les sites internet ebird.org et inaturalist.org. Les données ont été validées de différentes façons.

La liste des plantes vasculaires a été revue par Monsieur Jacques Cayouette et celle des champignons par Madame Yolande Dalpé. Ces deux chercheurs émérites ont revu la taxinomie et ajouté de nombreuses nouvelles observations résultant de leurs relevés sur le terrain. Nous les remercions chaudement pour leur contribution.

Pour ce qui est des observations comprises sur les sites ebird et inaturalist, ces deux organismes ont recours à des experts pour valider les observations. Il est à noter que dans le cas de inaturalist seules les observations validées par au moins deux experts sont listées. Quelques remarques associées spécifiquement aux trois fichiers suivent.

Fichier ANIMALIA : de nombreux insectes n’ont pas de noms vernaculaires en français ou en anglais. Les noms vernaculaires proviennent de différentes sources telles que explorer.natureserve.org et tb.termiumplus.gc.ca.

Fichier FUNGI : le site internet mycoquebec.org et la plus récente version du l’ouvrage de Raymond McNeil Le grand livre des champignons du Québec et de l’est du Canada se sont avérés très utiles pour mettre à jour la taxinomie et ajouter les noms vernaculaires. Il en va de même pour les lichens grâce au site societequebecoisedebryologie.org.

Fichier PLANTAE : la base de données des plantes vasculaires du Canada (VASCAN) (data.canadensys.net) a été utilisée pour la taxinomie et pour les noms vernaculaires des plantes. Comme pour les lichens, le site societequebecoisedebryologie.org a servi dans le cas des mousses.

La forêt Boucher est un chaînon vital du Corridor de biodiversité de Gatineau. Corridor unique qui relie les rives de la rivière des Outaouais à Deschênes, jusqu’au Parc de la Gatineau. Une invitation est lancée à tous pour continuer à fournir les efforts pour documenter la faune et la flore de la forêt. Cela servira non seulement à enrichir nos connaissances sur un milieu d’exception que nous avons la chance extraordinaire d’avoir à notre porte, mais aussi de bien documenter la riche biodiversité de ce milieu pour la préserver et la rendre disponible aux générations futures.

Jean-Serge Vincent

La Fondation remercie Jean-Serge Vincent

 

Nous devons une fière chandelle à Jean-Serge Vincent, qui a gentiment offert de compiler les espèces fauniques et florales observées dans la forêt Boucher. Grâce à son excellent travail et sa passion, nous avons le portrait le plus récent et le plus complet de la riche biodiversité de notre bien-aimée forêt de proximité!

Jean-Serge Vincent (D.Sc.) est un géologue du Quaternaire. De 1968 à 2002, il a travaillé à la Commission géologique du Canada, d’abord en tant que chercheur, puis comme gestionnaire. Il a mené des recherches et publié de nombreux ouvrages et articles scientifiques sur la géologie du Quaternaire du Québec et de l’Arctique canadien. Depuis sa retraite, il consacre ses énergies à photographier et à identifier les espèces de la flore vasculaire et de la faune (oiseaux, arthropodes etc.) du Québec. Jean-Serge a contribué à L’Inventaire de la Biodiversité et des Écosystèmes du Quartier Deschênes. Il est un résident d’Aylmer. 

Scroll to Top